Home

Intolérance au lactose

Une intolérance au lactose (lorsque le sucre du lait n’est pas toléré) est une intolérance alimentaire. Chez les personnes présentant une intolérance au lactose, des ballonnements et des troubles digestifs peuvent survenir après la consommation de lait et de produits laitiers. Rien qu‘en Suisse, environ 17% de la population souffre d’une intolérance au lactose.

Les personnes concernées ne peuvent pas digérer, ou seulement partiellement, le lactose présent dans les produits laitiers. La raison en est une production diminuée, ou absente, d’une enzyme, la lactase. Normalement, cette enzyme digestive scinde le lactose en ses composants digestibles. Lorsque tel n’est pas le cas, le lactose passe non digéré dans le gros intestin, où des bactéries intestinales provoquent sa fermentation. Celle-ci produit entre autres du méthane et du dioxyde de carbone qui, après la consommation de produits contenant du lactose, déclenchent les troubles typiques tels que les ballonnements et les problèmes de digestion.

L’ampleur de la diminution de la production de lactase et la vitesse à laquelle a lieu cette diminution au cours de la vie présentent des différences considérables de région à région: en Asie du sud-est et en Chine par exemple, l’enzyme qui scinde le sucre du lait est complètement absente dans plus de 90 pourcent de la population adulte.

Lactose

LLe lactose (sucre du lait) est un constituant naturel du lait qui est présent dans de très nombreux aliments, par ex. le beurre, le lait, le fromage blanc, les yaourts, les fromages, la crème, la glace etc. Même certains produits dont on ne s’attendrait pas à ce qu’ils contiennent du lactose peuvent en contenir, par ex. le pain, des plats cuisinés, des sauces voire des médicaments.

Afin que le lactose puisse être utilisé dans l‘organisme, il faut qu’il soit scindé, au cours de la digestion, en deux sucres simples, le galactose et le glucose (le sucre classique). Cette tâche est normalement assurée par la lactase, l’enzyme endogène qui est synthétisée dans l’intestin grêle.


 

Formes d’intolérance au lactose:

Carence en lactase primitive

La carence en lactase primitive représente la forme d’intolérance au lactose la plus fréquente. Il s’agit de la forme naturelle de l‘intolérance au lactose qui touche une grande partie de la population adulte mondiale. Elle est due à une diminution avec l’âge, d’origine génétique, de la production de lactase chez la plupart des gens. Chez le nouveau-né, l’activité de la lactase dans l’organisme est à son plus haut niveau – env. 10x plus élevée que chez l’adulte. Elle diminue ensuite constamment. Il est par conséquent tout à fait normal de développer une intolérance au lactose au cours de sa vie.

Carence en lactase secondaire

Une atteinte de la muqueuse de l’intestin grêle et, de ce fait, des cellules productrices de lactase, peut provoquer une carence en lactase secondaire. Cette intolérance au lactose secondaire ou «acquise» n’est par conséquent pas d’origine génétique. Parmi les causes possibles figurent des infections de l’intestin grêle, une opération sur l’intestin ou par ex. la prise d’antibiotiques sur une période prolongée.

Carence en lactase congénitale

Il s’agit dans le cas de la carence congénitale en lactase d’un très rare défaut génétique. Dès la naissance, l’organisme du nourrisson ne produit que de très faibles quantités de lactase dans l’intestin grêle, voire pas du tout.

 

 

 

©2018 Perfosan SA    Contact    Impressum